Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 00:01
C'est la saison des pommes
Récoltez des sourires !








- 1 kg de sucre à confiture
- 2 sachets de sucre vanillé
- le jus d'un citron
- environ 800 gr de pommes pelées, épépinées et réduites en petits dés
- environ 400 gr de poires pelées, épépinées et réduites en petits dés
- 1 cuillère à café de cannelle
- environ 45 mn de cuisson (jusqu'à ce que les fruits partent en quenouille)
- réduire en purée au magimix (pas grave, s'il reste des mini-morceaux)
- Vous aurez mis les récipients que vous allez utiliser à bouillir dans un faitout rempli d'eau
(les couvercles aussi).
Traquer la dernière goutte d'eau avec un torchon bien propre.
Remplir à ras-bord de confiture bouillante. Bien fermer et retourner les pots.
Vous pourrez les remettre à l'endroit une dizaine de minutes plus tard.


Décorer les pots et distribuer à votre entourage !



.


Partager cet article
Repost0
17 octobre 2008 5 17 /10 /octobre /2008 15:00
LES MAQUEREAUX A L'ESPAGNOLE (2)




En souvenir du bon temps,
Pivoine m'a fait
parvenir une autre photo

<-----------------------------


Me voici donc face aux deux bestioles et me rappelle l'un de mes plats préférés :

LA DORADE A L'ESPAGNOLE

Idée : Pourquoi ne pas ne pas en utiliser
quelques éléments pour une improvisation ?


C'est ce que je vais faire. Et, comme accompagnement,
je choisis les bonnes patates du jardin d'Eli qui me restent
.






Hop! A l'eau salée, les filles !

Quand vous serez tout juste cuites,
je vous mettrai à la poêle avec de l'huile d'olive



Et maintenant, je vais bien aiguiser mon couteau,




sortir du vinaigre de vin (Crotte, je n'en ai pas! Je trompe l'ennemi en mélangeant du vinaigre d'alcool - je l'utilise normalement pour le ménage - avec du vinaigre balsamique, que j'utilise pour mes salades), du thym, du piment (il n'est pas sur la photo, tiens!)
et éplucher 3 belles gousses d'ail que je coupe en petites tranches



Et je m'attaque aux maquereaux.
Je commence en les décapitant
(quand elle a faim, la Gum devient cruelle!)


Je les ouvre en deux et les débarrasse de leur arête centrale


Je redécoupe le long du dos et,
avec beaucoup de détermination et de délicatesse
(oui, je peux!)
,
je me sers de mon pouce et de mon index pour "épiler" les dernières arêtes
.
En tatant le milieu de la section côté tête,
vous allez en trouver 2 ou 3 belles.
Tirez sans hésitation, mais sans arracher la chair fragile, quand-même!



Découpez les quelques millimètres correspondant au dessus du dos.
vous le sentez en touchant: la partie est dure
.

Vérifiez au passage que vous n'avez pas oublié de retirer une petite nageoire


Pendant que je préparais mes filets, les patates,
que j'avais mises à feu doux dans la pôele,
ont tranquillement pris une belle couleur dorée.


Je les sale, les poivre et les saupoudre de thym



Je mélange un peu, pour que le thym révèle
tout son arôme dans l'huile chaude
 
et réserve dans un pot en terre, avec un couvercle,
pour ne pas que les pommes de terre refroidissent


(si vous voulez tout savoir, je les ai gardées au chaud dans le four,
le temps de terminer)



On va manger dans 5 mn. Il est temps de fariner mes filets.
J'ai laissé l'huile au thym dans la poêle, car elle va me resservir



Je rajoute un peu d'huile et fais frire mes filets
à feu moyen pendant environ 2 mn de chaque côté.

Et, à ce moment là, je profite de la place qui me reste dans la poêle
pour faire brunir mon ail
, en le remuant sans arrêt

ATTENTION : comme la poêle est bien chaude,
l'ail prend vite couleur (quelques secondes).
Ne le laissez pas cramer ou il sera amer!!!




Cela n'a pas du prendre plus de 5 mn pour que
le poisson soit doré sans dessècher.




Je remets l'ail dans la poêle et j'arrose de vinaigre
La pôele de doit pas être trop chaude, sinon tout s'évapore dans la seconde!

Je déglace le fond de la pôele avec le liquide


Ne me reste qu'à dresser mes filets, les saupoudrer de piment,
répartir l'ail au vinaigre chaud dessus et terminer
avec les patates et deux quarts de tomate pour faire joli



Et je vais vous dire un truc : c'était très bon,
bien que je n'ai pas fait assez de sauce


Alors, Pivoine, qu'est que t'en dis ? J'ai géré, non? :-)


Bon ben, tu n'as plus qu'à repartir à la pêche!...

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 17:00

MAQUEREAUX A L'ESPAGNOLE (1)


Cette histoire a commencé le jour où Pivoine
m'a envoyé cette chouette photo


Elle était allée à la pêche !
(mais pas toute seule, ce n'est pas sa main que vous voyez là :
c'est celle du capitaine!)



Et voilà t-y pas que, peu de temps après,
elle déboule chez moi.
Elle avait le sourire aux lèvres et un sac à la main...


(si vous cliquez sur l'image, c'est vous qui déboulez chez elle)

PETIT MESSAGE  EN PASSANT A L'ATTENTION DE MELLY :

INUTILE DE CUISINER PIVOINE,  ELLE SERA MUETTE COMME UNE CARPE ! HI! HI! HI!


J'ouvre le sac et ... NON de NON !...De gros yeux me regardent !!!




... DES VRAIS POISSONS DE LA VRAIE MER !
TROOOOOOP CHOUETTE !!!!!

 MERCI PIVOINE !

Ben oui, mais me v'là dans d'beaux draps !
Comment vais-je bien pouvoir les cuisiner,
ces sympathique petits pères?...

Je vous le dirai demain...


.
Partager cet article
Repost0
14 octobre 2008 2 14 /10 /octobre /2008 19:36
      Mon ENCHILLADA commence par une guacamole( recette pour 4 personnes ou 2 goinfres)

1 avocat mûr

Jus d'un demi citron ou 3/4 si l'avocat est gros

1/2 poivron rouge

1 bonne poignée de coriandre

1 tomate

On peut mettre de l'ail et de l'oignon si l'on veut. Cette fois, je n'en ai pas mis




Tout passer au mixer avec de la pâte de piment et 1 à 2 cuillérées de crême fraiche


  

Ne reste qu'à rectifier avec du sel - La GUACAMOLE est prête

On peut passer au poulet : j'en ai ici 3 beau filets coupés en morceaux



Voici les ingédients dont vous aurez besoin pour préparer le poulet et  la sauce tomate :

- du cumin
- du paprika
- de l'ail
- de l'oignon
- du piment
- du chili, si vous aimez fort
- du sucre de canne (ou blanc, si vous n'avez pas)
- une grosse boite de concentré de tomates



Faire revenir le poulet avec l'oignon, saupoudrer de paprika et de cumin (pas trop!) Mélanger.
Quand c'est doré, ajouter l'ail coupé fin.
L'ail ne doit pas brûler, sinon il devient amer
!



Ajouter la sauce tomate (concentré alongé d'un peu d'huile d'olive),
un verre d'eau chaude, les chili et un bonne pincée de sucre. Mélanger.
Laisser mijoter 10 bonnes minutes et ajouter de la coriandre




S'il n'y a plus assez de liquide, ajouter assez d'eau pour avoir une sauce onctueuse.

Saupoudrer de gruyère rapé (mince, j'ai perdu la photo!)
et le laisser juste fondre en tournant. Eteindre le feu



Voici des galettes de maïs pour enchillada. Légèrement les humecter d'eau
et les passer 1 mn au micro-ondes (elles deviennent souples).
Oter les gousses de chili et les réserver. Garnir de poulet.



Les rouler et les disposer dans un plat allant au four
Couvrir avec le reste de sauce



Saupoudrer le  tout de fromage rapé et mettre au four (180 degrés)
pendant environ 10 mn, le temps de gratiner


Décorer avec les chili de la cuisson (ils seront peut-être mangés par les fous comme nous) Servir très chaud.
Le supplément de gruyère rapé est pour les gourmands,
la crème fraiche et la guacamole servent de frais et doux contraste
à ce plat chaud et épicé


Sympa, non?




Partager cet article
Repost0
1 avril 2008 2 01 /04 /avril /2008 22:29
En premier, il faut des algues grillées et du riz japonais



En second, du poisson cru bien frais
(ici du thon rouge, ce qui n'est pas bien du tout, mais ce n'est pas moi
qui avait fait les courses .
A remplacer par un autre,  moins menacé, par exemple saumon... )
et une omelette



Et puis aussi du concombre en lanière,
quelques gouttes de sauce pour yakitori (sauce soja japonaise)



Rouler bien serré à l'aide du petit tapis à sushi
et couper avec un couteau bien affuté



Et décorer avec encore un peu concombre, du gingembre au vinaigre
et un tout petit peu de wasabi (moutarde de raifort - attention, ça pique!!!)

(Les petites brochettes sont au poulet mariné à la
sauce pour yakitori)

DEGUSTER VOS SUSHI !

.



Partager cet article
Repost0
9 février 2008 6 09 /02 /février /2008 12:17

LES AMIS GUACAMOLE ET HUMUS


undefined

Pour 4 ou 5 personnes, voici mes recettes "maison",
c'est à dire que vous faites à peu près comme vous voulez
et surtout au pifomètre, à la lichette et à l'instinct:


Pour le guacamole, je prends deux avocats bien mûrs
(pour faire mûrir, vous enveloppez dans du papier journal humide et
vous posez sur le radiateur ou vous mettez au soleil) et je les passe au blender avec le jus d'un citron (jaune ou vert), de l'oignon, une gousse d'ail, (un quart de poivron vert, quand j'en ai sous la main), de la coriande fraiche (obligatoire!), de la pâte de piment (ou du frais, ou du en poudre, selon ce qui passe à ma portée), du sel, du poivre. 
En fait, il faut goûter et ajuster jusque ça soit à votre convenance.


Pour l'humus façon Gum, ce n'est pas plus compliqué : une boite de pois chiches
(ne jetez pas l'eau tout de suite),
une cuillèrée à soupe de purée de sésame
("Tahina" - on trouve ça chez l'asiatique du coin), deux ou trois gousses d'ail, (un quart de poivron rouge, quand y'en a dans le frigo), de la coriande fraiche, de la pâte de piment, du jus de citron, une belle rasade d'huile d'olive, du sel, du poivre.
Le tout au blender. Vous devez obtenir une purée onctueuse, mais pas liquide. C'est pour ça que vous utiliserez sûrement un peu d'eau des pois chiche, si besoin, mais pas trop (allez y mollo, au fur et à mesure)

Pour les deux, le principal, c'est que ce soit suffisamment relevé,
sans vous arracher le palais.


J'apprécie le contraste entre ces deux préparations : 

Le guacamole a une texture légère, lisse et douce, un goût vert et frais
qui ravigore la papille. Il est le végétal, l'air et l'embrun.

L'humus lui oppose une texture plus pâteuse, un caractère rustique
et rond. Il est la terre et l'animal aux effluves de fauve.

A SERVIR BIEN FRAIS

Pour voyager entre les deux, vous grimpez sur le dos d'une crevette, armés de quelques tortillas (chips de mais) ou, si vous préférez,
de pain grillé et hop!
A vous l'aventure sans sortir de vos chaussons!

Bon appétit et excellent dimanche!

.
Partager cet article
Repost0
20 janvier 2008 7 20 /01 /janvier /2008 16:23

undefined
Voici donc quelques exemples pour te donner une idée de ce
que sont les "Tapas"
Quand j'en ferai, je te promets de faire une photo.
A moins que Miss Papaye ou Miss Touti n'aient déjà cela dans
leurs tiroirs et ne nous en prètent avant...
.
Partager cet article
Repost0
30 novembre 2007 5 30 /11 /novembre /2007 13:23
Après un billet anti-cochon, voici un article pro-cochon.
Comme ça, y'aura pas d'jaloux! :-D


Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais je cherche toujours le moyen de varier les menus.
Seulement, des idées, et bien, on n'en a pas toujours. Alors, on feuillette des livres de recettes, on surfe sur
le net et on se retrouve le plus souvent devant des propositions onéreuses, longues ou compliquées.

Voici ma proposition du jour pour  tous les non-vegies: un petit roti de porc fumé en croute avec sa poêlée de haricots verts frais.

Il vous faut juste un roti fumé ("kassler"), un rouleau de pâte feuilletée, de jolis haricots, quelques champignons
de Paris, de l'ail, du persil, 1 oeuf, du sel et du poivre.

Vous enroulez le roti dans la pâte, vous rabattez les côtés dessus, vous badigeonnez d'oeuf battu
et vous collez 1 heures à four moyen.




Pendant que ça cuit, vous équeutez les haricots. Bien sûr, vous les lavez et vous les jetez dans une casserole d'eau salée bouillante.
J'ai laissé cuire les miens environ 20 mn. (ils sont encore bien fermes)

Et puis, hop! Dans une poêle avec un peu d'huile d'olive. Vous coupez vos champignons dedans et vous faites
sauter tout ça à feu vif, en retournant souvent. On va dire un quart d'heure. Sur la fin de cuisson, vous rajoutez
du persil et de l'ail en petits morceaux et vous laissez finir la cuisson en remuant, sans que l'ail de grille trop.
Bien de poivre et un peu de sel. Voilà, c'est fini!



Vous obtenez un plat de saison agréable à l'oeil et pas cher du tout (environ 10 euros pour 4 personnes)

Forcément, si vous avez du monde, vous pouvez un peu "chichiter" en décorant le dessus du rôti
de petites décos découpées dans la pâte feuilletée.

Tout ça me fait penser qu'il faudra que je vous donne la recette des haricots aux poires.
Vous verrez: comme ça, ça parait bizarre, mais c'est très bon aussi!

.

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2007 2 27 /11 /novembre /2007 23:00
Avez vous déjà remarqué que les publicités pour les produits de
charcuterie ou les enseignes de charcutiers  mettent immanquablement
en scène des cochons toujours jovials et dodus, un tablier autour de
la taille et une fourchette à la main (...hum...A la patte)?

Je n'étais qu'une toute petite fille, lorsque l'une de ces images m'a suggéré une idée aussi tristement logique qu'abominable : dans la casserole, puisqu'il s'agissait de vendre de la cochonnaille, il ne pouvait bien sûr y avoir que... du cochon!
Et les joyeux cuisiniers allaient donc manger... leurs voisins, leurs cousins, leurs frères, soeurs, voire leur propres enfants! A l'époque, je refusais obstinément de manger de la viande. Ou du moins, j'essayais. Mes parents, qui me laissaient des heures devant mon assiette - le temps qu'il me fallait pour ingurgiter ce que j'avais machouillé sans pouvoir l'avaler - ont eu, comme d'hab, le dernier mot : J'ai fini par abdiquer et même à prendre goût à ce qui me révulsait l'estomac. En est née une addiction comparable à celle qui me pousse à fumer: Un sale truc dont on voudrait se débarrasser, mais qu'on continue à faire quand-même.

Au risque de vous faire rire, je vais vous avouer un truc : les enseignes et les pubs que je qualifierais de "canibales" n'ont jamais cessé de me faire froid dans le dos. Et les exemples ne manquent pas. Parce que vous verrez partout des dessins de poulets canibales, de vaches canibales et même de chevaux... euh...canibaux! ;-)

Les méthodes publicitaires ont pourtant évolué de manières inquiétantes : beaucoup de messages se sont fait subliminaux et, loin d'être tous très subtils, certains publicitaires arrivent à nous surprendre par leur ruse. Pourtant, ces images là n'ont jamais changé. Et, moi, je reste désespérément scotchée à la logique de mes 5 ans: bien qu'invariablement souriant et enfantin, cet éternel petit monde dodu ne m'ouvre pas l'appétit.




Et maintenant, sur ce charmant dessin de devanture de magasin (dont la marchandise avait, au demeurant, l'air fort appétissante), pourriez-vous parier que quelques morceaux de papa-cochon ne sont pas en train de mijoter dans la marmite?...

Si vous pouvez parier, c'est que déjà toute petite, j'avais l'esprit tordu! :-D

.
Partager cet article
Repost0
18 juillet 2007 3 18 /07 /juillet /2007 00:01



.
Partager cet article
Repost0