Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mars 2009 5 13 /03 /mars /2009 08:33
Z'avez vu?

Le soleil ressort!
V'là l'printemps!


C'est le moment où les cloches se font reluire, où les lapins et poules tressent hottes et paniers de distribution (dans les grandes surfaces, les oeufs en chocolat cotoient d'ailleurs déjà les pères Noël à -50%!)

Il est temps, aussi pour vous, de préparer votre déco de Pâques! Rien n'est plus accueillant qu'une maison qui suit le tempo des saisons! Ma proposition:


                         le bouquet de Pâques !

J'ai fait la connaissance de ce bouquet en Allemagne, un des pays où il est de tradition de le confectionner. Là-bas, il s'appelle "Osterstrauss". Un peu dans le même esprit que l'arbre de Noël
, il se compose d'un support naturel et de pendouilleries. Pour Pâques, le support est fait de branches d'arbres à jeunes feuilles vert tendre, de préférence fleuries, et les pendouilleries sont des oeufs, symbole de fécondité et de renouveau. Je vais expliquer à ceux qui ne le savent pas, comment on s'y prend. Une belle occasion, non seulement pour les adultes de réaliser une décoration personnelle du plus gai et/ou élégant effet, mais aussi aux parents ou grand-parents d'organister une belle et joyeuse séance de cochonnerie (hein, Celilou!)


Première étape: laver, sécher et vider les oeufs
(en Allemagne, on les choisit avec une coquille blanche, mais je n'en ai jamais vu en France)

Cette étape ne peut être effectuée qu'avec des enfants pas plus petits que 8-10 ans, environ. Non seulement parce que les oeufs sont fragiles, mais aussi parce que l'opération demande de gros efforts de souffle. Cela implique de ne pas en laisser abuser les 8-10 ans non plus. Pour les plus petits, préparez donc vos coquilles à l'avance et réservez dans un emballage vide en attendant. De toute façon, vous devrez garder suffisamment d'emballage pour ranger vos oeufs peints d'une année sur l'autre (oui, ils se conservent et ne sentent pas du tout mauvais, s'il sont correctement vidés). A moins que vous ne les offriez comme souvenir à vos convives, en conclusion d'un repas de Pâques  (je crois que ma tata doit encore avoir un de mes
chefs-d'oeuvre datant d'environ 20 ans!)
A l'aide d'une épingle, faites un trou à chaque extrémité de l'oeuf lavé et séché. Les trous ne doivent pas être trop gros, mais pas trop petits non plus (env. 2 ou 2,5 mm). Pas de panique! Si l'un des trous est un peu plus grand ou un peu moche, ce n'est pas un drame: vous le mettrez vers le bas, une fois l'oeuf suspendu. Si les deux trous sont ratés, ce n'est pas grave non plus (je vous donnerai une astuce à la fin de mon explication) Bien entendu, si c'est un horrible gouffre d'un centimètre, la coquille ne sera plus utilisable à des fins décoratives. De toute façon, à ce moment là, il y a de bonnes chances pour qu'elle soit déjà entièrement détruite!

Vous allez à présent souffler dans l'un des deux trous pour expulser TOUT ce qu'il y a à l'intérieur. Je vous préviens: plus les trous sont petits, plus ils seront discrets, mais plus l'opération de vidage sera sportive! Comme pour les ballons de baudruche, le plus difficile est le départ: vous allez souffler comme un idiot et il ne se passera rien. Et puis, d'un coup,  vous verrez une bulle commencer à sortir: prenez là entre deux doigts et tirez dessus. C'est la peau intérieure. La pellicule protectrice entrainera une bonne partie du liquide avec elle vers l'extérieur. Le reste suivra sans difficulté, lorsque vous resoufflerez dans l'oeuf.
Vous avez raison, tout cela n'est pas très appétissant à faire (et surtout à regarder: faites ça à l'abris des regards)! Mais vous verrez, au bout d'à peine 2 oeufs, vous y serez parfaitement habitué.

Une fois que la coquille est vide, la laver consciencieusement (ne pas laisser de trace d'oeuf dessus)

Mon premier conseil: mettez-y vous dès à présent (sauf si vous êtes enrhumés)! Cela vous permettra de ne pas avoir à vous essouffler sur tous les oeufs le même jour et vous n'aurez pas non plus à faire une omelette pour 20 personnes ce jour là. Si vous avez des doutes au niveau de l'hygière, rappelez vous que le liquide extrait de vos oeufs seront cuits.Et que vous ne savez pas ce qui se passe en cuisine dans les restaurants

Si vous commencez de suite, soufflez vos oeufs au fur et à mesure, lorsque vous en cuisinerez. Réservez les coquilles dans un emballage vide (gardez-en éventuellement quelques uns à souffler pour le jour prévu à l'attention des grands enfants)



Deuxième étape: la sous-couche:

L'application de la sous-couche, telle que décrite, est valable pour les méthodes de décoration à la peinture à l'eau, aux gommettes ou au collage. Pas pour certaines méthodes particulières réservés aux initiés (comme, par exemple, la déco à la cire, dont je ne parlerai pas ici)

Il vous faudra, avant toute chose, penser à organiser des supports! J'utilise pour moi-même des coquetiers posés sur la table "tête en bas": en général, le pied des coquetiers est creux. Je dispose également d'un support spécial, particulièrement pratique pour la décoration des oeufs par des enfants. J'ignore si l'on en trouve en France (éventuellement en Alsace)

Sans qu'elle soit obligatoire, je conseille fortement l'application d'une sous-couche universelle: le résultat final n'en sera que plus joli. Si le but du jeu est de travailler avec des touts-petits et que vous manquez de temps de préparation, sachant qu'ils ne sont pas trop regardant,  vous pouvez , bien entendu, passer directement à l'étape trois: je ne pense pas que les artistes en seront trop chiffonnés! La peinture et/ou les gommettes tiendront nickel quand-même!

La sous-couche: Peindre une extrémité de la coquille. Laisser sécher (passez à l'oeuf suivant). Peindre l'autre extrémité et laisser sécher, avant de vous occuper du pourtour. Si vous comptez travailler avec des enfants plus grands, soit ils sont patients et capables de travailler sur 2, voire 3 jours, soit vous préparez ceci également à l'avance. La sous-couche universelle demande  environ1 heure de séchage.



Troisième étape: la décoration des coquilles

Il existe de nombreuses possibilités et méthodes de décoration (bains de teinture, méthode à la cire,  habillage avec des matériaux comme le rafia, etc...) Certaines sont très sophistiquées, réservées à des adultes confirmés et peuvent engendrer de réelles oeuvres d'art! Je suis adepte de la peinture et/ou, avec les plus petits, des gommettes ou du découpage/collage ou collage d'éléments divers. Bien entendu, on peut combiner les méthodes. Tout dépendra de l'âge, de la patience, de la durée de concentration, de l'imagination, de la dextérité des participants et du temps imparti à cette activité. Je conseille donc naturellement la peinture à l'eau avec les enfants et les gommettes pour les mini-nains.

Comme pour la sous-couche et hormis pour les gommettes, il vous faudra procéder par étapes de séchage. Même avec les enfants, cela fonctionne très bien, sachant que la peinture à l'eau sèche relativement vite. Ils  passent d'un oeuf à l'autre pendant les différentes périodes de séchage.

Troisième étape: le vernissage

Une fois les oeufs peints et bien secs, j'ai pour habitude de les vernir. Soit vous le faites dans le dos des gosses, soit ils sont plus grands et le font eux-mêmes, sachant que ces étapes de séchage sont longues. Vous pouvez naturellement procéder directement avec du vernis-colle, si vous choisissez la méthode du serviettage. Les petits se contentent, encore une fois, d'oeufs non vernis!

On peut mixer les procédés, par exemple en rajoutant des éléments bling-bling par collage. Si vous vernissez, pensez à ne coller ces éléments qu'une fois l'oeuf verni et parfaitement sec!


Quatrième étape: l'accrochage du fil de suspension

Il vous faudra des allumettes et du fil (je prends du fil de pêche fin).

Vous coupez la tête soufrée de l'allumette pour ne garder qu'un morceau d'environ 3,5 cm, puis vous enroulez le fil au niveau du milieu de ce petit morceau de bois.

L'une des extrémités du fil sera courte (vous la couperez même ensuite), mais l'autre servira à suspendre votre coquille dans les branches. Attention, il ne s'agit pas de boules de Noël! Le fil pour suspendre doit avoir au moins 15 cm de long. Une longueur initiale suffisante sera indispensable pour composer un bouquet harmonieux. Serrez bien votre fil autour de l'allumette et fixez avec un noeud: le tout doit absolument être solidaire! Pour que le fil ne se "débine" pas, je fais même une TRES légère incision sur le pourtour du bois avec un couteau pas trop aiguisé dès le départ (ça écrase plus que cela n'incise). Et je place mon fil dans le goulet ainsi obtenu. Vous n'êtes pas obligés de le faire, mais ça évite quand-même quelques incidents. Coupez maintenant l'extrémité inutile du fil (celle qui est courte).

Vous choisissez le trou le plus joli et vous y introduisez votre allumette garnie dedans, en maintenant votre fil. Soulevez et... C'est magique! L'allumette va automatiquement se mettre à l'horizontale à l'intérieur de l'oeuf (ou, si vous avez mal fixé votre fil sur l'allumette, elle va tomber au fond et vous n'avez plus qu'à rebidouiller)!


Cinquième étape: la composition du bouquet
(à faire au dernier moment: vos branches doivent être bien fraiches pendant tout le week-end de Pâques!)

Vous pouvez à présent suspendre vos petits chef-d'oeuvre sans aucun soucis!
Comme vous avez des feuilles et peut-être des fleurs sur vos branches (pommier ou cerisier de Chine, par exemple), vous vous efforcerez de tout mettre en valeur: disposez les oeufs à des hauteurs différentes et réglez pour cela vos longueur de fils. Coupez ce qui est inutile, une fois les coquilles fixées.

Ce qui est très sympa, c'est que si chaque membre de la famille a fabriqué quelques oeufs peints, cela fait une oeuvre commune, donc une oeuvre appréciable, appréciée de tous et surtout très précieuse pour tous! Oui, oui, Monsieur a également le droit de s'y mettre! Je viens d'avoir une idée pour les moins doués ou les plus flemmards: appliquer, par exemple, des empreintes de doigts à l'aide d'un tampon encreur sur la sous-couche blanche appliquée à l'avance par celui ou celle qui gère mieux. Cette TRES maigre participation fera plaisir à tout le monde et surtout aux enfants, souvent bien plus doués et imaginatifs que leurs parents! Messieurs, l''encre s'enlève avec de l'alcool... ('Faut vraiment tout leur dire!). Le ou la plus douée ou volontaire s'arrangera pour rendre le tout joli, gai et harmonieux.

Vous verrez comme les enfants seront ravis d'admirer encore et encore leur travail, contents d'énumérer aux visiteurs qui a fait quoi et très fiers de voir ce qu'ils ont fait ainsi mis en valeur.

J'ai l'habitude, une fois les coquilles suspendues, de faire un petit noeud de ruban (ou de bolduc) autour de chaque fil et de le faire glisser jusqu'au dessus de la coquille: ceci dissimule le petit trou et améliore encore le rendu final.






 
   ET MAINTENANT, A VOUS DE JOUER !

 


PS: j'ai passé l'après-midi sur ce billet. En récompense, je serais ravie de recevoir
      la photo de vos oeuvres!

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Bonsoir Gum,beau billet Gum, c'est a se demander qui prends le plus de plaisir avce ces oeufs ???tu ne vas pas être contente ...j'ai pas de photos a te transmettre Grosses bises@+
Répondre
C
Ca y est ?T'as changé la vitrine d'1-2-3-Soleil ? T'attends du stock ? La clientèle reste la même de toute façon, fidèle et un peu difficile. Mais bien diversifiée et pas du genre à laisser des ardoises.L'autre jour, j'ai voulu entrer chez toi en passant par Google. Et bien je me suis retrouvé ailleurs, sur un autre blog qui s'appelle aussi "1-2-3-Soleil". Il était moins chaleureux et moins coloré, un soleil scandinave en sorte, on y vidait pas les oeufs mais on y battait plutôt de fjords pour les recettes de cuisine (harengs yaourts, c'est original avec des concombres).A part ça, il fait tout désordre ton blog maintenant et pour cliquer sur commentaires c'est tout gris. Dis, tu nous en remets de la couleur au lieu d'essayer de nous faire gober des douzaines d'oeufs que j'en suis malade d'avance parce que j'ai plus tendance à aspirer qu'à souffler.
Répondre
C
<br /> <br /> Ooooh, rigole, toi, vil individu! Je voudrais bien t'y voir!<br /> Figure toi que tout est en vrac ici! Je suppose que j'ai fait une fausse manip' et mon souhait serait vraiment de pouvoir remonter le temps. En plus, entre le jour de mon installation et<br /> aujourd'hui, Over-blog est passé à la version 2 : je suis incapable de remettre la bête sur pied. J'ai remis un avorton de bannière hier soir. Ceci pour que personne ne se trouve à errer sans<br /> orientation dans ma rue. Mais je sens que je ne vais pas forcément avoir la patience de suivre des études en informatique pour modifier le reste...<br /> Si je n'y prend pas garde, il va finir par me sortir par les trous de nez, ce blog!<br /> <br /> <br /> <br />
P
YAPUKA. Déjà je crois que rien que les vider, c'est du sport. Je m'en souviens.
Répondre
K
Bravo pour la technique , il paraît que çà marche aussi sur les oeufs durs (j'en doute ...je parle de l'expulsion) , j'ai pourtant reçu il y a peu de temps une video sur ce sujet A voir en Normandie , pour la période de Pâques , l'expo du Château de Montaure (près de Rouen) sur les oeufs décorés . Je l'ai déjà vue deux fois , c'est superbe ... et très européen . J'en ai ramené quelques spécimens à la maison . Ils supportent très bien le voisinage avec les belles ou les animaux divers en coquillages des Côtes d'Armor
Répondre
C
<br /> Certes, Krezen, on peut peindre et vernir des oeufs durs!  Sauf que je ne sais pas si j'aurais envie de les faire ensuite manger à mes gosses ensuite. Et pour ce qui est de la conservation...<br /> Si j'en fais un jour, je te les enverrai pour que tu les mettes dans ta vitrine, tiens!<br /> <br /> <br />
P
Et tu vas être contente de chez contente, la Gum.
Répondre