Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mai 2007 5 18 /05 /mai /2007 01:20
xxxxxxxxxxxx           LA SOLUTIONxxx   xxxxxxxxxxxxxx

le-mur.jpg
BRAVO !
La plupart d'entre vous ont trouvé la clef de
mon tout petit mystère : il s'agit de
morceaux du mur de Berlin
Elles matérialisent pour moi, non seulement une expérience inoubliable, mais également, pour aussi incroyable que cela puisse paraitre, un évènement qui n'a pas passionné les foules au sein de l'Europe, alors qu'il marquait un tournant primordial de notre propre Histoire. Suite logique, étape prévue et prévisible et non déclencheur, quoique la presse populaire puisse raconter. Le plus surprenant reste toujours pour moi, que l'évènement n'a pas plus marqué l'esprit de nombre de Français qu'une anecdote sympathique, dans un endroit du bout du monde... à quelques centaines de kilomètres de chez nous... Chez nos voisins et premiers partenaires européens! On a regardé les familles à nouveau réunies (ce que je trouve merveilleux), une larmichette émue au coin de l''oeil. Et puis, on a oublié de se demander ce qu'étaient devenu ces gens, dont la vie avait soudain basculé. Et pourtant, croyez moi, ce n'était pas le moins intéressant...

Bien peu d'entre vous liront ce billet dans son intégralité, j'en suis consciente. Beaucoup regarderont simplement les images... Je l'écris quand-même. C'est mon devoir !


Pour la date de naissance de ces bouts de gravats (comment pourrais-je les décrire autrement?), ce n'était pas le jour de la "chute du mur". Dans la nuit du 9 au 10 novembre 1989, le mur était
devenu perméable à la population de l'ex Allemagne de l'Est
(qu'on nommait les "Ossies") et
les Allemands de l'ouest pouvaient aussi passer librement, mais après contrôle aux postes frontières:
pour eux, les guichets étaient devenus rapides


Mais la frontière était toujours là.

Cependant, un vent de folie se mis à souffler sur la ville et au delà : les trabant (ces petites voitures de plastique, couleur salle de bain, traversaient pour la première fois Berlin ouest. Puis on vit les "Ossis" apparaitre dans les villes de l'ouest et les "Wessies" (ceux de l'ouest), coinçaient des billets de Marks-ouest (D-Marks) sous les essuis-glace des petits "Trabis".

trabi.jpg
Les morceaux de mur que je vous ai présentés, je les ai fièvreusement extirpés
de la structure dans la nuit de la ST SYLVESTRE qui a suivi.

Pour passer à l'est, j'avais du suivre le chemin de "transit", le seul que je puisses emprunter : Check Point Charly. J'avais présenté mon visage en semi-profil, l'oreille dégagée, comme chaque fois que je décidais de sortir de ma moitié de ville. Cela arrivait pour une virée à Berlin-est ou simplement pour me rendre en Allemagne de l'Ouest. Car Berlin était un îlot en plein secteur russe, tout proche de la Pologne, mais à des heures de route de l'Allemagne de l'ouest. J' avais aussi présenté et fais tamponner mon passeport (en tant que non-allemande).
Dans le poste-frontière, tout paraissait donc presque "normal", ou disons que l'ambiance
de la St Sylvestre y était bien présente et que nous étions nombreux.
Nous regardions nos montres avec anxiété et les douaniers prenaient leur temps... comme d'habitude.
Plus que quelques minutes. Tous ne seraient pas passés avant la levée de rideau.

Et puis, j'ai franchi la porte...

Il y avait une foule immense.
Je venais de poser le pied pour la dernière fois sur le sol de la "DDR"

passeport.jpg
Des centaines de personnes se ruaient les unes vers les autres pour s'embrasser,
des centaines de personnes se ruaient sur moi pour m'embrasser :
les 12 coups de minuit sonnaient !

Nous avons formé un long cortège. Les larmes coulaient, les gens s'embrassaient, chantaient.
Mes larmes coulaient aussi, parce que leur liesse était communicative, mais aussi parce que je savais ce que eux ne savaient pas encore.Ou ce qu'ils refusaient de croire...
A mon avis, tout allait soudain trop vite et ils n'étaient pas préparés. La suite m'a donné raison.
Mais ce n'était pas le moment de penser ou de parler de cela.

Je me suis donc laissée allée à leur  allégresse: une nouvelle année, une nouvelle vie commençait pour eux.
Ils étaient venus de toute l'Allemagne de l'Est pour vivre ce moment.


S'en est suivi un instant incroyable : celui où nous sommes passés à l'ouest en marchant 
SOUS LA PORTE DE BRANDENBOURG
.

Bien sûr, pour vous, cela ne signifiera pas grand-chose. L'endroit ressemble aujourd'hui à la place de l'Arc de triomphe. Mais, à ce moment là, c'était un truc absolument inimaginable!

La porte de Brandenbourg se trouve au centre de l'artère principale reliant Berlin-est et Berlin-ouest.
On venait d'y aménager une brèche-frontière, exclusivement réservée aux allemands.

Elle redevenait soudain le centre d'une ville unie, alors qu'elle avait marqué
LA LIMITE, pendant tant d'années.

LE-MUR.jpg


Alors que nous marchions, nous avions échangé nos bouteilles de Champagne et de "Sekt" contre leurs bouteilles de "Rotkäpchen" (berk) et chacun "trinquait" avec tout le monde
(alors, non, Urban, c'était pas de la bière! :-D)


Et nous sommes sortis en foule, sans que plus rien ni personne ne puisse nous arrêter ou nous contrôler
A TRAVERS LA FRONTIERE.
Les gardes-frontière est-allemands, ceux qui avaient ordre de tirer à vue, encore quelques semaines auparavant, se tenaient là, impuissants, ne sachant plus que faire.
Et, pour une fois, je ne passais pas de pièces de monnaie en fraude dans mon elastique de cheveux
(car sortir de Marks-Est, pourtant sans aucune valeur, était strictement interdit)

pi--ces-DDR.jpg
C'était fini. Ce soir là, le mur était définitivement tombé.
La main posée sur leur arme, ils souriaient ou avaient le regard hagard des gens qui ne comprennent
plus rien à ce qui les entoure...


Et des mains m'ont soudain agrippée et hissée sur le mur. Nous avons continué à danser et à faire circuler les bouteilles haut de gamme et les bulles sucrées de "Krimsekt" bon marché de main et main et de bouche en bouche. Ooooh, ne pincez pas les lèvres de dégout :je peux vous assurer que, tout comme moi, vous auriez
bu à ces goulots sucrés-salés
et que vous auriez pleuré aussi...

Lorsque que je suis redescendue, j'avais un marteau et un burin, apparus de nulle part,dans les mains...

LE MUR ETAIT EN TRAIN DE TOMBER POUR DE BON !

(source des photos 1 et 2 : Wikimédia Commons)
Partager cet article
Repost0

commentaires

A
MON COM EST PASSE A LA TRAPPE !!! alors je recommenceje l'ai vu ce mur en 66, et la ville de Berlin était sans âme, sans âme qui vive, toute grise et triste... bisous
Répondre
A
et ben moi j'ai perdu !!!! trop amoureuse des simples cailloux !! mais le mur je l'ai en 66, j'avais douze ans et j'étais en colo. Mon souvenir d'une ville sans âme, sans âme qui vive,toute grise est encore vivace ; et la porte de MAGDEBOURG et ce côté de l'Est avec une place si vide m'a frappé.bisous et tant pis, on ne peut pas gagner à tous les coupsJ'ai lu ton article en entier.... et ça ce sont des moments que tu n'oublieras jamais....
Répondre
P
avant d'éteindre mon ordi,je suis venue lire cet article que j'avais occulté ce matin pour cause de mauvaise nuit ..... je repars sur la pointe des pieds, une larme d'émotion au coin des yeux ...Bonne nuit Gum. :0010:Papaye
Répondre
C
En fait, en relisant mon billet à tête reposée, je me suis rendue compte que je n'avais pas réellement exprimé la réelle émotion de ce moment. Mais cela est difficile...Bisous, ma Papaye!
L
Mon p'tit coucou du soir!Je salue la qualité de ton article. Un peu d'histoire? C'est très bien ça! Bonne soirée ma lutine préférée!Ne veille pas trop tard! T'abuses quand même! Un com chez Flo à 3h00 du mat! C'est pas sérieux!!Quoique, j'ai rien dit. Tu as plutôt l'air inspiré à cette heure-ci!!! :0036:
Répondre
C
Changement de rythme pour quelques jours (je suis en "déplacement", donc en déficit de sommeil pour environ deux jours (ça va être dur), mais excellent pour une remise à niveau !!!Bisous, Leb
M
j'avais vu le concert de roger waters  au enfants du rock a la tele a l'epoque ...bise gum
Répondre
C
Et bien, ça par contre, moi, je n'ai pas vu. C'est vrai qu'il y a eu plein de choses qui se sont suivies très rapidement dans la foulée!